Traje de luces…

Habit de lumière 1

A de rares occasions près (corrida goyesque ou corrida-festival), l’habit de lumières (traje de luces) est indissociable de la corrida. On attribue la composition de l’habit de lumières à Francisco Montes « Paquiro » vers les années 1830.
Cette tenue se compose d’une veste (chaquetilla) qui recouvre un gilet (chaleco). Le tout porté sur une chemise blanche à jabot (camisa) et une cravate (pañoleta). La culotte (taleguilla) est resserrée au dessus des genoux par des cordons tressés (machos) agrémentés de glands (caireles). Une large ceinture (faja) est en principe de la même couleur que la cravate. La culotte laisse apparaître une paire de bas roses qui recouvre elle-même une paire de collants de coton blanc. Des chaussures légères (zapatillas) terminent cet habit. Enfin, la matador se coiffe d’une toque en astrakan (montera) et fixe à l’arrière de ses cheveux un chignon postiche (coleta) qu’il coupera symboliquement le jour de sa retraite. Pour être complet, lors du paseo, le matador porte un capote d’apparat (capote de paseo).

Sur l’habit de lumières du matador, les broderies sont habituellement dorées, parfois noires. Sur celui des peones, elles sont argentées, noires ou blanches. On peut noter sur les photos la richesse de ces broderies.
Le coût d’un habit complet est très élevé : environ 3000 euros. Un capote de paseo peut dépasser 5000 euros… Il est bon de rappeler que pendant la Féria d’Arles, sont installées plusieurs bodegas dont les bénéfices sont destinés à aider de jeunes novillos, par définition peu argentés en début de carrière…

Habit de lumière 2

Habit de lumière 3

Habit de lumière 4

Texte & Photos by Joël D.

2 Comments (+add yours?)

  1. Pomme
    May 25, 2009 @ 18:13:17

    Magnifiques !
    Mais comme ils doivent avoir chaud !!

  2. Miki
    May 26, 2009 @ 11:19:02

    Oui, c’est magnifique, et les photos de Joël, et textes, leur rendent un formidable hommage.
    Tu vois, çà c’est une partie du plaisir sensuel de la corrida. les yeux en prennent plein la vue. je me souviens, quand j’ai emmené Kevin a sa première corrida en octobre dernier, il n’en croyait pas ses yeux. il ne connaissait la corrida que par mes tableaux, et il croyait que j’avais inventé toutes ces couleurs (comme je le fais si souvent!).
    Et puis, pour la fête des autres sens, il y a les odeurs aussi, et toutes sortes de “bruits” assez fascinants…

    Bizarre, je ne me suis jamais posé la question s’ils avaient chaud, mais en effet, cela doit être le cas!

    Par contre je me suis toujours demandé comment ils faisaient quand les costumes sont plein de sang. Çà se nettoie? Au prix des costumes, j’espère que oui! Joël doit savoir çà…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s