Marie Sara revient… avec Simon Casas.

toroscape26-s

C’est une actualité récente qui fait reparler de Marie Sara : elle devient la première  femme, organisatrice spectacles taurins en France. En effet, un nouveau prestataire des arènes de Mont-de-Marsan vient d’être choisi ; il s’agit d’un ensemble composé d’anciens toréros français : Marie Sara, Robert Pilès, Richard Millian, Curro Caro et… Simon Casas.

Cité dans la biographie de Marie Sara, Simon Casas mérite quelques lignes sur ce site consacré au monde de la corrida. Je me plie donc bien volontiers au désir de notre hôtesse, Miki.

Il n’est pas dans mon intention de refaire un énième article sur cet incontournable personnage du mundillo (25 600 pages sur Google, quand même !). Mais le directeur des arènes de Nîmes fait partie de mes souvenirs des années quatre-vingt, je peux donc jeter quelques mots sur ma feuille blanche (oui, je sais, ça impressionne au début…).

De son vrai nom Bernard Dombs, Simon Casas est né en 1947 à Nîmes d’une mère turque et d’un père polonais. L’afficion le touche à l’âge de 8 ans. A 15 ans, il part en Espagne avec Alain Montcouquiol (le frère aîné de Nimeño II…) mener une vie de bohème à la recherche de quelques tientas. En juillet 1968, il se fera remarquer comme espontaneo lors d’une corrida de Antonio Ordoñez. Devenu novillero, il se battra comme un beau diable pour imposer les toreros français. C’est surtout cela qu’il faut retenir de sa carrière de torero : en effet, le jour de son alternative, en 1975, il ne réussit pas à tuer son toro et dès le lendemain, se coupe la coleta, cette petite touffe de cheveux qui, coupée, signifie la retraite d’un matador.

C’est maintenant que va commencer la vraie carrière de ce « passionné multidirectionnel » : organisateur de spectacles taurins, il deviendra directeur des arènes de Nîmes, de Saragosse, de Castellon, de Malaga… Farouche défenseur de la tauromachie, il est de tous les plateaux de télévision pour « affronter » les anti-corridas et autres défenseurs des animaux, ma mémoire ne me fait pas défaut en écrivant qu’il était impressionnant ! Narcissique (il le dit lui-même), capable d’envolées lyriques dignes des plus grands romantiques,  il s’imposera petit à petit dans le paysage taurin. Il devient aporado (entre autres, Conde, Chamaco, Jesulin de Ubrique… et Marie Sara !), producteur, éleveur, il tentera même de se lancer dans la politique !

Bien que Simon Casas ait fait beaucoup pour le développement de la taumachie en France, qu’il ait fait de Nîmes une plaza reconnue où il a fait venir les plus grands, il n’en est pas moins un personnage très controversé… et ce n’est rien que de le dire !

Il a développé la corrida-spectacle, il fait venir le tout-Paris, il fait de la tauromachie un monde de paillettes, il affiche son amitié avec des hommes politiques de premier plan… C’est assez éloigné du monde taurin classique et les critiques ne manquent pas (les 25 600 pages de Google ne sont pas toutes très gentilles…)

Mon souvenir personnel est lié à cette période du « parisianisme » forcené nîmois :  à l’époque, je me contentais des places dites générales et j’attendais avec mes amis plusieurs heures sous le soleil pour avoir la meilleure place tout en haut des arènes. Lorsque Yves Mourouzi, journaliste très en vogue, est arrivé avec sa jeune épouse, l’animateur des arènes a demandé de se lever pour le saluer. Je me suis dit alors que l’un ou l’autre de nous était en trop dans cette atmosphère. Cela ne me semblait pas répondre au respect de la lidia, tel que je le concevais.

Depuis, je suis fidèle aux arènes d’Arles.

Joël D.

6 Comments (+add yours?)

  1. Miki
    Jan 22, 2009 @ 07:39:32

    Très heureuse de cette nouvelle contribution qui enchaine si élégamment avec les précédentes!
    Très intéressant a plusieurs points de vue:
    D’abord de voir Marie encore une fois atteindre ses buts. heureuse pour elle. Je me demande où elle s’arrêtera d’ailleurs. Si quelque chose comme un “Président de la République Toro” existait, et bien, je suis a peu près sure qu’elle obtiendrait le job, un jour!
    Des gens comme elles, ce sont la passion, la détermination et l’ambition qui les guide, et ce sont généralement eux qui gèrent le monde…

    Ensuite j’ai été soufflée de t’entendre parler de la corrida-spectacle. Je n’avais aucune idée que de telles choses existaient! Pour moi, vraiment, quelle horreur de m’imaginer çà!!!
    Honnêtement je trouve çà assez obscène,… il ne faut pas oublier, qu’au delà de l’élément culturel, la mort est toujours ne jeu dans une corrida, celle a peu près certaine du toro, et celle, des fois, du torero. Ne serait que çà demande une montagne de respect. moi j’y vois plutôt une minute de silence dans l’arène que toutes ces paillettes! Je comprends totalement ta décision et j’aurais quitté l’arène, moi aussi… J’espère qu’ils ne vont pas faire la même chose a Mont-de-Marsan!

    Ceci dit, une partie de moi l’admire Simon Casas. L’histoire de son alternative manquée est impressionnante. je ne crois pas que beaucoup auraient eu le courage de cette décision instantanée. En principe les gens s’attachent beaucoup trop longtemps à leurs so-disantes “vocations” ou projets, même quand ils se rendent comptent qu’ils se sont trompés.

    Tu sais ce dont je rêve pour le moment? Que nous assistions tous les 3 a une corrida ensemble, en France. A Arles. Peut être cet été, quien sabe?

    En tout cas merci pour ce formidable article.

  2. Joël
    Jan 22, 2009 @ 21:04:02

    Rendons à César ce qui appartient à Simon : il a modernisé la corrida et a fait de Nîmes une plaza d’alternatives : Jesulin de Ubrique, Chamaco et El Juli, pour ne citer qu’eux, ont été consacrés dans ses arènes. Il a organisé un “mano a mano” qualifié d’anthologie entre El Cordobès et Paco Ojeda. C’est à lui que l’on doit les arènes couvertes. Il organise des corridas l’hiver, le matin. Consultant sur Canal+, il a participé au développement télévisuel de la corrida. Bref, un sacré bonhomme qui, quoi qu’on en pense, a fait de la féria de Nîmes un moment incontournable de la temporada.

    « J’ai été torera, j’ai vécu dans ce milieu d’immenses moments de bonheur et j’entends me dévouer à la cause de Mont-de-Marsan avec autant d’enthousiasme que pour ma carrière… c’est comme une seconde alternative. » Tu as raison Miki : ces propos récents de Marie Sara ponctuent sa détermination et sa passion !

    Cet été, je serai dans le nord, pour fêter un événement bien éloigné de la tauromachie : le 100° anniversaire de la traversée de La Manche par L.Blériot mais la féria de Pâques me verra sans doute sur Arles. Les cartels définitifs seront connus le 30 janvier. On sait déjà qu’il y aura des Miura et des Victorino Martin… El Juli, Ponce, Juan Bautista sont attendus…

    La féria d’Arles ouvre la temporada en france. J’espère qu’elle sera encore de qualité.

    Miki, tu nous offres un nouveau tableau, mélange de techniques, n’est-ce pas ? Je souhaite que les toros d’Arles aient la même fougue !

  3. Miki
    Jan 23, 2009 @ 10:51:24

    Bizarre de m’imaginer Jesulin consacré dans une arène française… je dis bizarre car je l;ai vu toréer en Espagne, et ne plus un jour, lors d’un voyage *de golf!) je suis passée par sa ville natale… j’ aime bien passer par les villes natales des gens, je ne sais pas pourquoi!
    Bref, je me demande pourquoi il a été consacré en France. Dis moi, toi qui sais beaucoup de choses, qui choisit le lieu et la date et “le parrain” de l’alternative?

  4. Joël
    Jan 24, 2009 @ 23:01:26

    Miki, je ne veux pas jouer au faux modeste mais mes connaissances ne sont pas aussi importantes ! Mais comme je te l’ai dit, mes amis arlésiens m’ont beaucoup appris et la lecture de livres spécialisés fait le reste…

    L’alternative peut être faite partout, dès que le novillero a l’assentiment d’un parrain. Le lieu sera fonction des contrats signés et le 3ème matador du cartel servira de témoin. Mais pour que le nouveau maestro soit vraiment reconnu, il lui faudra consacrer son alternative à Madrid.
    Ensuite, il devra surtout obtenir des contrats afin de se maintenir “en haut de l’affiche” !

    Les places françaises sont maintenant si bien acceptées dans le milieu taurin que de belles alternatives y sont organisées et pour ne prendre que El Juli, que j’ai vu plusieurs fois, c’est un joli”coup” qu’a organisé Simon Casas !

    Pour revenir sur l’alternative, elle décide de l’ancienneté des matadors. Quand les matadors ouvrent le pasillo, face à la Présidence, le plus ancien est à droite, le suivant à gauche et le plus jeune au centre. Celui qui prend l’alternative se présente tête nue. Le 1er toro est offert par le parrain au novillero, geste de grande symbolique : le petit jeune est désormais admis parmi les anciens !

  5. Miki
    Jan 27, 2009 @ 08:10:40

    Ton savoir va bien au delà du mien, c’est certain! Pour ma part je ne connais la corrida “que” d’en avoir vu beaucoup dans le passé, et a l’époque je n’ai jamais essayé d’en savoir plus…

    Tu vois, tout ce que tu me dis ici, je ne le savais même pas. Intéressant l’histoire de la consécration de l’alternative à Madrid.
    Je ne savais pas non plus au sujet de l’ordre d’ancienneté Sur que j’y ferai attention a la prochaine corrida!.
    El Juli, je connais le nom, mais je ne sais pas si je l’ai vu.
    Vraiment, il va falloir que des que la saison recommence, je me tienne au courant, sinon, qui va me prendre au sérieux avec mon blog? De toute manière je veux commencer une nouvelle série de tableaux de toros, peut=être sur toile a l’acrylique, alors il faudra bien que je me remette dans le vrai bain, et pour ca, rien de mieux que de voir le sang couler sur place 🙂

  6. Catherine
    Mar 30, 2010 @ 08:48:52

    Mais fermez ce blog!!!Quel honte comment peut-on aimer les corridas?Vous vous croyez encore au temps des barbares?Avez vous une âme, un coeur?depuis quand faire souffrir une pauvre bête est un art?

    Vous me donnez envie de vomir avec vos commentaires, c’est dommage que ce ne soit pas vous qui allez sur les arènes vous faire charcutez

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s