Aux âmes bien nées…

becerrade

En France, les becerrades sont des corridas sans pique ni épée, donc sans mise à mort, où de jeunes espoirs affrontent de jeunes taureaux de 2 ans, des becerros.

Connaissez-vous l’article L 211-11 du code du travail ? Celui-ci interdit aux enfants de moins de 16 ans d’effectuer des travaux «dangereux pour leur vie, leur santé, leur moralité».

Cet article est utilisé par les « anti-corridas » pour faire interdire les becerrades. Ces derniers mois, la polémique a enflé avec la venue de Michelito, un jeune franco-mexicain de 10 ans, déjà star en Amérique latine. Les « anti » ont réussi à faire annuler plusieurs becerrades, certains procureurs ayant fait appliquer la loi. D’autres n’ont pas donné suite et Michelito a pu se produire en différents lieux.

La lecture d’articles concernant ce jeune torero m’a rappelé que j’avais vu une becerrade en 1982 où figurait une toute jeune fille. Je l’avais prise en photo.

Les arènes portatives d’Arles étaient pleines d’amateurs qui ne savaient sans doute pas qu’on utiliserait un jour un article du Code du travail pour interdire ces manifestations !

Je ne sais ce qu’elle est devenue… 26 ans après ! Mais je me souviens de sa fougue et de son courage face à une bête bien vaillante. Malgré les charges désordonnées de ce petit toro, elle avait réussi à montrer l’étendue de son jeune art…

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années… !

Auteur: Joel D.

And please, visit Miki’s website entirely dedicated to Bull and Bullgfightart!

9 Comments (+add yours?)

  1. reinedespommes
    Dec 23, 2008 @ 20:21:34

    Au delà de la polémique ou de la loi, je trouve admirable si jeune d’avoir autant de confiance en soi !

  2. Miki
    Dec 24, 2008 @ 08:18:29

    Buenas Dias, Pomme!
    Je pense que ce qui fait agir ces jeunes personnes, c’est plus basique que la confiance en soi, plus profond: une besoin irrésistible de faire ce qu’ils font. Bien au delà des pensées ou des décisions.
    C’est un peu partout la même chose. Dans ma vie j’ai fait pas mal de trucs “dangereux’ a différents points de vue. Mais ce n’était jamais une question de courage ou confiance en moi. J’agissais toujours impulsivement, suivant mes besoins profonds et mes passions, et j’agissais toujours très vite, pour ne pas laisser le temps au doute de s’installer!!!!
    Mais en fait, c’est une question de confiance ausis, je suppose. Confiance dans la vie et le hasard…

  3. Miki
    Dec 24, 2008 @ 08:31:56

    @Joel
    Quel plaisir de te lire de nouveau, et puis j’apprends chaque fois de nouvelles chose1 Je n’avais jamais entendu le mot becerrades, quel beau mot d’ailleurs, qu sent la Provence…
    Une très belle photo aussi,j’adore l’expression du visage et du corps de la jeune fille. Plein de tension positive, de concentration, et de passion.

    J’ai vu une seule fois une femme toréer dans ma vie, et c’était dans les arènes de Mexico City. J’ai vu aussi en Espagne une femme toréer a cheval, mais çà je pense que c’est plus commun… sans vouloir paraitre macho, je préfère voir les hommes toréer… comme dans beaucoup d’autres sports, je trouve le corps et la puissance masculines plus appropries a ce genre d’exercices… et en général ils sont plus fous, plus impulsifs…

    Quant a Michelito, il va falloir que je recherche sur Internet… j’aimerais bien voir a quoi il ressemble ce petit bout de torero1 je ne peux pas et ne veux pas discuter la moralité des becerrades… pour être honnête, je serais l’une des premières a aller voir Michelito si j’en avais l’occasion!!!!
    En plus quand je pense a tout ce que j’ai fait comme activités dangereuses quand j’étais gosse, c’est vraiment un miracle que je sois encore en vie,,, alors finalement, cette loi… mais bon je suppose que le problème commence quand des gens gagnent de l’argent en exposant ces gosses a un danger…

    En tout cas, MERCI Joel pour ce beau billet, et Bon Noël, a toi, ta famille, tes amis de la tauromachie, et leurs toros!

  4. kevmoore
    Dec 24, 2008 @ 14:10:07

    Miki explained this highly interesting article to me, Joel. I never realised women were involved in this sport, though I’d heard from Miki about youngsters in Mexico doing it. May I take this opportunity to wish you and also Pomme a Joyeux Noel!

  5. Joël
    Dec 24, 2008 @ 15:05:25

    Avant tout chose, Miki et Kevin, je vous souhaite moi aussi un joyeux Noël parmi vos proches, que cette soirée soit douce et agréable.
    J’étends bien entendu ces souhaits à tous ceux qui passent par ici…

    Les becerrades sont une part importante de la tauromachie : elles permettent aux jeunes des écoles taurines de s’aguerrir et de briller, afin d’être de futurs maestros.
    Bon sang ne saurait mentir : Michelito est le fils d’un ancien matador français qui dirige l’école taurine de Mérida (Mexique) et sa mère est la directrice des arènes de cette même ville.
    Sur le net, on trouve quelques photos de ce jeune matador (au Mexique, il a le droit). En France, une becerrade est une corrida seulement faites de passes. Traiter un matador adulte de “becerrista” n’est pas un compliment ! Ni même de qualifier un toro de “becerro”…

    Yes, Kevin, some women are doing bullfighting. Maybe have you heard of Marie Sara, former-wife of french tennisman Henri Lecomte, she was a rejoneada (portuguese corrida with a horse). But we must admitt that they are not very appreciated in this “macho” mundillo ! As Miki wrote, it’s more for men !

    Well, I wish both of you a merry christmas and a happy new year !

    So long…

  6. Miki
    Dec 27, 2008 @ 08:42:43

    Merci pour l’info, Joël, je vais vite aller le voir sur le net, Michelito! Et vraiment, à part s’ il avait détesté les toros (plutôt par protestation contre les valeurs parentales établies qu’autre chose!) il n’avait vraiment pas le choix avec un environnement comme le sien. Moi je trouve çà plutôt excitant et romantique. Être dans le bain comme çà des son premier age… dans un bain de sang, certains ajouteraient 🙂 … moi j’aurais adoré avoir des parents artistes ou écrivains par exemple… mais qui sait ce que je serais devenue!!!!

    Il me semble que je connais le nom Marie Sara, oui… je viens de lire qu’elle est née dans le Nord.., intéressant, n’est ce pas? J’aimerais bien savoir comment elle en est arrivée a devenir toreador1 Au fait Joël, tu es un gars du Nord, tu peux devenir toréador toi aussi, rien ne s’y oppose!

    Dis-moi, les rejoneadas, il y en a aussi en Espagne, mais este-ce d’origine portugaise?

  7. Miki
    Dec 27, 2008 @ 08:48:57

    J’ai oublie de préciser, la femme que j’avais vue a Mexico, elle, elle n’était pas a cheval, c’était une “vraie de vrai”!!!! Il faudrait que je fasse des recherches pour voir si je peux la retrouver…
    Quant a Marie Sara… il me semble que je viens de me souvenir où j’ai vu ou entendu le nom… je crois que c’était dans le film “La Belle Histoire” de Claude Lelouch… Possible?

  8. Joël
    Dec 27, 2008 @ 11:21:43

    Bonjour Miki.

    Marie Sara est née près de Paris. C’est le Nord par rapport à chez toi mais ce n’est pas “mon” nord à moi🙂 ! Je suis descendu jouer avec une ‘vaca’ dans un encierro en Espagne mais je ne me voyais pas aller plus loin ! J’approche les toros ‘al campo’ mais ça se limite à ça !

    Si tu es interéssée par sa biographie, tu as un article intéressant à :
    http://www.civismemoria.fr/contribution/?module=contrib&contrib=944
    Effectivement, elle n’est pas du tout issue du milieu taurin, c’est la passion qui l’a menée vers le ‘rejon’. Et elle est bien au générique du film de Lelouch…

    En ce qui me concerne, je n’apprécie pas du tout. Ce n’est qu’un spectacle équestre où le rejoneador prend très eu de risques : un cheval est plus rapide qu’un toro et s’il y a des risques, c’est lui qui les prend mais sincèrement, très rarement..
    A l’origine, ce sont des nobles de la cour espagnole qui combattaient ainsi. Pratique abandonnée en Espagne sous le règne de Philippe V, reprise au Portugal avant de revenir en Espagne vers les années 20. De nombreuses femmes se sont illustrées dans cette activité.

    La torera que tu as vue n’était-elle pas Christina Sanchez ? Une des plus connues de ces dernières décennies. “Victime” du machisme ambiant, elle a arrêté en 1999, de nombreux matadors refusant d’être à l’affiche avec elle.

    J’espère que Kevin et toi vous portez à merveille en attendant la nouvelle année.

  9. Miki
    Dec 30, 2008 @ 13:18:14

    Bonjour Joël,

    et bien oui, c’est un article extrêmement intéressant de Marie Sara. Si intéressant, a plein de points de vue, que je voudrais que beaucoup de gens le lisent, même des gens qui n’ont rien à voir avec la corrida. Si intéressant que je voudrais le traduire ici, du moins en partie, mais comme d’habitude, j’ai bien peur que le temps me manquera, comme il me manque pour traduire tes merveilleux articles…

    Je ne me souviens plus du nom de la torera de Mexico, mais non, elle ne pouvait pas être Cristina Sanchez. Je viens de regarder, Cristina est née en 1972. Et moi j’étais a Mexico il y a environ 30 ans! La torera que j’ai vue avait certainement au moins 18 ans… et tu vois, c’était bien avant la libération féminine…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s